Humanoides
Créateurs, créatrices... Vous avez une tête et 2 bras ?
Vous aimez les utiliser pour écrire, chanter, composer, peindre, dessiner, faire des images... créer. Venez ici, nombreux, poster vos création et échanger... Et partagez THE BIG Experience...
Qui est en ligne ?
Il y a en tout 1 utilisateur en ligne :: 0 Enregistré, 0 Invisible et 1 Invité

Aucun

[ Voir toute la liste ]


Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 32 le Jeu 26 Juil - 7:12
Derniers sujets
» Images d'actu
Mar 25 Oct - 6:56 par Altephkat

» Un coucou (+texte à la volée)
Lun 24 Oct - 6:47 par Altephkat

» Adobe Audition
Ven 14 Oct - 18:13 par Altephkat

» Greg - Le Mendiant De L'humour
Jeu 6 Oct - 17:58 par Altephkat

» parlons du forum
Ven 2 Sep - 6:57 par Altephkat

» Au secours
Ven 2 Sep - 6:53 par Altephkat

» Altephkat - Fuzzy
Ven 2 Sep - 6:51 par Altephkat

» Le meilleur site pour musicien ?
Jeu 11 Aoû - 7:15 par Altephkat

» La tronche a bidouille...
Ven 22 Juil - 15:50 par bidouille

» Croque en boucle.. le retour du clavier..
Jeu 26 Mai - 13:46 par bidouille

» BFD ECO le remplaçant de BFD2 version economique
Sam 30 Avr - 16:29 par croqueur64

» RockCroque 2014
Lun 25 Avr - 15:02 par croqueur64

» petite bossa a travailler ensembles !!!
Dim 24 Avr - 7:50 par croqueur64

» Guide des débutants : Le Grand projet Humanoide 2.0
Mar 19 Avr - 4:01 par croqueur64

» croque sep2013
Ven 15 Mai - 18:12 par manakara


Histoire officilelle : Première Péripétie.

Page 3 sur 3 Précédent  1, 2, 3

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Histoire officilelle : Première Péripétie.

Message par Josie Teckart le Lun 3 Jan - 17:14

Rappel du premier message :

Les siècles ont passé depuis la grande catastrophe. L'humanité n’est plus qu’un monde apocalyptique où la survie est devenue un combat de tous les jours. Malgré tout, quelques graines d'espoir subsistent. Un espoir disséminé parmi des groupuscules humains un peu partout à la surface du globe.

Nous avons survécu mais à quel prix ?
500 ans de souffrances et de batailles pour rien !

Étrangement, un vent nouveau semble souffler sur les terres arides de l'ancien monde. Quelque chose a changé.... Comme si la vie fragile venait de sortir d'une longue hibernation. La nature s'est remise à verdir et les nuages opaques qui bloquaient le soleil depuis si longtemps, lui donne enfin la chance de réchauffer son sol de ses doux rayons.

Oui, le temps change et cela semble être pour le mieux. Cependant, la beauté du monde d'avant n'est plus là.

Quelques brins d'herbes verte, quelques rares fleurs. Des petits mulots qui courent à travers les terres meurtries.

Quelque part, parmi de petites colline, tout près d'un grand bois, une communauté semble vivre heureuse au fond d'un profond bunker.

Un bunker qui doit sa création à quelques unes des plus grande têtes pensante de l'ancienne humanité. Des personnes qui avaient eu une vision... La vision d’un monde différent, d’un monde possible malgré la destruction imminente de la terre. D’un monde qui refuse la fatalité.

En combinant tous leur savoirs, tout leur argent, un abri auto-suffisant, gigantesque fut édifié. Un abri qui servant d'arche à la nouvelle humanité.

Ainsi, lors de la destruction du monde connu, ils étaient une trentaine à se terrer dans ce complexe, dans ce bunker conçu pour héberger des humains pour des centaines d'années.



(insérer images du complexe)
«Le complexe est doté de toute la meilleure technologie disponible du moment : Serres hydroponique utra-performantes, élevages de lapins, des poulet pour les oeufs et la viande, plusieurs appartement pour chacune des familles, des salles d'entrainement, de jeux et toute une panoplie d'instrument musicaux. (Il y a de grandes bibliothèques garnie de milliers de livres et des ordinateurs pour stocker le savoir des hommes) NON CAR TOUT EST DANS UNE BOITE. En somme, un univers entier servant de microcosme pour une poignée de chanceux dans l'espoir, de sortir un jour, fonder un monde nouveau»

------

2512, le bunker a traversé le temps.. Il a fait oublié à ses habitants l'existence même de l'extérieur, de ses propre origines. Le mode de vie strict et musical de cette communauté a permis aux familles de donner des descendants.. des familles entières vivant confinées au sein de ce trou. Un trou creusé pour leur survie programmée pour 500 ans. Dans leur routine ordinaire, ils vivent une existence remplie de pensées, de dessins et de musique. Ils ont peu d'espoirs de voir un jour la lumière du monde extérieur.

-----

Depuis quelques temps, le Maitre de notes, le chef des survivant, observait les changements du monde extérieur par le petit périscope du bunker. I

Il était le seul a quelques fois sortir en cachette de ce trou pour vérifier de près, ce qu'il constatait à travers du périscope.

Lors de l'une de ses sorties, il avait trouvé, jour, un petit livre mystérieux avec une signature mystérieuse et indéchiffrable. Un livre parlant d'un maitre à penser, un certain Naoka. Celui ci, possédait des graines magiques donnant de terribles pouvoirs. Le livre expliquait que le gourou se trouvait maintenant sur une colline verdoyante, qu’il attendait des humains courageux. Qu’il était en mesure de recréer un monde nouveau.

Un jour, il fit part de cette trouvaille au groupe de survivants. il n’avait plus le choix, il ne pouvait pas garder cela pour lui. La sortie était proche, il le savait. L'histoire était fascinante et l'idée de voir le monde extérieur apparu alors à la petite communauté.

Le grand printemps était là, la fin du gel, la fondaison, il était temps de sortir. Il fallait composer un petit groupe qui sortirait du bunker. un petit groupe prêt pour partir à la recherche de cet idéal si bien décrit par le gourou.

Mais pour la majorité, c’était un choix difficile, quitter leur univers, leur vie, leur maison ? Pour l’inconnue ? NON.....

Seul un groupe de six individus voulut voir ce qui ce passait de l'autre coté de cette porte... Du nombre, on trouvait le Maitre des Notes, sa mystérieuse fille Talia, son frère adolescent Gamet, la belle Maylie, l'ange Bettinaka et la réservée Kalia.

Les préparatifs se firent sous les conseils de Kalia qui possédait le plus de connaissance du monde extérieur... Kalia connaissait le monde, elle possédait la boite. Combien de temps pour atteindre la colline ? Une, deux semaines ? Personne ne savait.

1 semaine de provision, c'était tout ce qu'il pouvait emporter avec eux.. Il faudrait apprendre à survivre, à trouver de quoi manger.

Le moment était là, le cœur fébrile et des questions plein la tête...

Le Maitre des notes s’approcha de la porte du bunker et l'ouvrit.....

(insérer les liens de l'ouverture de la porte ici)



(suite)

Devant eux, ce trouvait un corridor long d'une vingtaine de mètres qui menait, en bout de ligne, à cette nouveauté. Ce mystérieux « Dehors » qui avait fait tant rêvé ou surpris et qui posait une certaine peur chez nos aventuriers. Le groupe c'est mis lentement à progresser à travers ce dernier rempart à leur passé et s'est retrouvé à l'extérieur du bunker.

Le ciel était couvert de nuages gris, près de l'abri, un édifice en ruine tentait, de son mieux, de rester debout malgré sa décrépitude avancée. Les alentours n'étaient gère plus intéressant, des petites collines eu peu partout, une petite forêt dense mais en apparence désertique et une sorte de silhouette massive qui se dressait à l'horizon. Une montagne artificielle qui donnait l'impression de ne pas faire parti du paysage. Un vestige de l'ancienne humanité qui, jadis, avait régné sur ces terres autrefois productives. Aujourd'hui, seul de pauvres herbes résistantes réussissaient, tant bien que mal, a survivre à la mort.

Il devait être midi, ou quelque chose comme cela car il était difficile de juger le moment du jour tellement le ciel était remplis. Les habitants courageux, qui avaient mis le pied dehors, se sont mis à scruter le périmètre immédiat de leur bunker en espérant y trouver quelques chose d'intéressant mais le chaos semblait avoir régné sur ces terres depuis la nuit des temps. On pouvait voir à perte de vue, le sinistre résultat de l'apocalypse qui avait décimé, presqu'à l'extinction, la race humaine.

Les réactions étaient nombreuses au sein de notre groupe et chacun le vivait à sa façon. Le maitre des notes était maintenant soulagé du mensonge qu'il devait porter. Il ressentait que la pression venait de tomber et il percevait en lui une excitation liée à cette nouvelle aventure qui commençait. Après tout, il savait que les autres ne lui portaient pas rancunes à part son petit frère qui semblait conserver en lui une sorte de rage à son égard. Depuis la mort de son père, la relation entre lui et Gamet avait pris une tournure désastreuses. Pourtant, il souhaitait ardemment que son petit frère comprennent la situation dans laquelle il se trouvait. Il n'avait pas choisi d'être le chef, le hasard avait fait de lui le Maitre des Notes. Il l'aimait, mais ce n'était pas vraiment le temps de penser à ça, les autres dépendait de lui.

Talia suivait son père adoptif car elle savait que celui-ci serait là pour la protéger. Elle connaissait bien les monstres des environs qui l'avaient presque emporté dans la mort. Si ce n'était de Namka, elle n'était que de la chair à chiens sauvages. Elle pensait beaucoup à son sauveur. Avait t'il écouté sa requête? Était t'il toujours dans les parages? Beaucoup de ses interrogations se tournait vers ce gentil géant qui ne savait pas parler. Elle regardait sans cesse cette petite forêt qui survivait près du bunker dans l'espoir d'y voir son ami et malgré que se yeux ne voyaient rien, son cœur savait que celui-ci ne serait jamais loin.

Gamet semblait, tant qu'à lui. ravis malgré la surprise que l'horrible spectacle environnant lui donnait. Il était sorti, son vœux le plus cher prenait son sens et il pouvait aspirer à des jours meilleurs. Dans son esprit, il y avait toujours cette promesse faite à Kalia qui le ramenais sur terre. Ses mots pleins de sens résonnaient encore dans sa tête comme si c'était la veille qu'ils avaient eu cette discutions. Oui, il allait tenter de donner le mieux de son intelligence au groupe mais il savait que maintenant, sa parole serait écoutée. Que son individualité serait utile à ses proches qui, l'admettait t'il, l'avaient toujours supporté. Il avait cette chance de leur montrer tous ce qu'il pouvait accomplir et il allait la prendre. Il scrutait le ciel dans l'espoir d'apercevoir ces oiseaux qui avaient tant marqué son imaginaire mais la nature ne lui donna pas cette chance pour l'instant.

Kalia, de son côté, semblait de marbre à ce qu'elle voyait. Pour ceux qui ne connaissait pas son secret, on auraient pu croire que la dame manquait de sentiments et était froide à l'événement mais au fond d'elle, elle savait tous le risque qui les attendaient puisqu'elle était déjà sortie en secret. Elle était plutôt concentrée sur son environnement et poussait son regard aussi loin que ses yeux pouvaient voir. La désolation ressortait de tout les coins du paysages. De vaste étendues de sable et de terres désèchées qui sapaient le peu d'espoir au fond d'elle. Il leur faudrait peut-être un miracle pour que leur destin soit accompli. Pourtant, elle savait que c'était possible et que les dés n'étaient pas encore joué. Elle avait ses amie près d'elle et cela lui donnait la force d'affronter l'inconnu. Sa boite à souvenir au fond de son sac, elle se savait armée contre vent et marrée.

Bettinaka semblait subitement malade, comme si le paysage lui pénétrait l'âme et que le cancer envahissait son cœur et son esprit. Son être pur et sans malice digérait mal le choc de cet environnement désolé de toute vie fleurissante. Elle avait espéré voir la faune et la flore qui grouillait mais la décrépitude du paysage lui donnait froid dans le dos. Son enthousiasme quotidien avait laissé place à un silence inhabituelle chez l'ange. Une sorte de choc provoqué par le changement subit et la nouveauté. L'épreuve semblait comme un mur sont on ne voyait pas les extrémités. Elle a jeté un œil sur son amie de toujours Maylie en espérant y trouver un réconfort mais celle-ci semblait dans tout ses états.

La jeune adulte avait marché loin à l'écart et était profondément troublée, jamais elle n'aurais cru que ce genre de réalité pouvait exister. Le bien être du bunker n'apparaissait plus à ses yeux comme une contrainte mais plutôt comme une capsule protectrice qui avait gardé son innocence intacte. Mais il était trop tard, la barrière de la réalité l'avait rattrapée et sa jeunesse s'était réfugiée dans ses souvenirs. Elle savait désormais qu'elle ne pouvait plus reculer, ses amies dépendaient d'elle comme elle avait besoin d'eux pour garder sa tête. Le paysage percutait son esprit comme la baguette sur la peau d'une caisse claire, résonnant dans toutes les partie de son corps. Elle s'est avancée près d'un escarpement pour y contempler la vue. Le vent soufflait sur ses vêtements et elle est tombée dans une sorte de transe. Elle regardait au loin, figée dans ce monde qui lui montrait maintenant son vrai visage. Derrière elle se faisait entendre une voix:

(insérer vidéo sortie du bunker)

(suites)

Le groupe c'est rassemblé et c'est mis en route vers cette sillouhette étrange qui marquait l'horizon. La route serait longue et le groupe savait qu'il devait tenter de se divertir le long de ce chemins qui paraissait interminable. Le maitre des notes qui voyait la mine base de ses compagnons a eu une idée originale pour garder le moral de sa troupe. Pourquoi pas chanter?? Il s'est mis doucement a entonner une petite chanson qui donne le courage de continuer ( Inserer lien : Notre Idéal)

Notre idéal, n'est pas banal
Sortir enfin de cet endroit
Trouver le ciel, la haut, toucher les étoiles
Qui me prive de tous mes droits
Nous on veux s'amuser, rire, tout recommencer
Voilà ce qu’est mon obsession
Le coeur débordant, prêt a tout donner-
Sortir enfin de ma prison

Nous sommes issus de la création--
Trouver les sens dont vous parliez
L'art est notre souffle, notre respiration--
Connaître ce qu’est la nuit, le jour
Notre idéal, fait que l'on a plus d'âge (plus mal)
Et enfin voir le soleil briller
Trouver le graal, y arriver par le partage
Trouver la liberté sans détour
Notre idéal est la somme de nos idéaux

C'est la lumière, dans le noir, tout est plus beau

Alors venez, venez, suivez nous--
Peuple du dessus, et du dessous--

Choeurs :

Idéal---social--
Idéal--sentimental--
Idéal--original--
Idéal--musical--
Idéal--instrumental--
Idéal - Pas banal -


Le groupe c'est tranquillement joint en coeur au Maitre des Note qui avait maintenant le sourire au lèvre, ce sentiment de paix c'est transmis d'un membre à l'autre et en bout de ligne, tous s'y donnaient à coeur joie. Ils ont marché ainsi pendant quelques heures jusqu'à l'orée d'une grande forêt dense et verte. Ils savaient qu'ils devraient la traverser mais Kalia a proposé de faire la pause avant de s'aventurer entre les branches car elle soupçonnait que la progression serait plus difficile.

Dans sa boite, se trouvait une pierre que l'on nommait le silex. Selon les écrits qu'elle avait lue, cette pierre donnait des étincelles si elle était frappée sur une autre roche. Ces éclairs de roches permettaient d'allumer un feu, chez ses ancêtres, si on récupérait suffisement d'écorce d'arbres sèches et que l'on dirigeait les éclats brulant sur le tas de bois accumulé. Elle demenda à ses amies de toujours de l'aider et après quelques minutes, elles avaient un feu qui grésillait ardemment. Pendant ce temps, Gamet était parti avec le Maitre des notes dans la forêt pour y chercher de l'eau afin de la faire bouillir et espérer trouver quelque chose à se mettre sous la dent autre que leur provisions. La petite Talia est restée auprès des sac à dos pour les surveiller.

Le feu, grillait déjà depuis quelques temps et les deux hommes du groupe n'étaient pas encore revenu. Kalia se faisait du mauvais sang car elle savait que la forêt pouvait cacher toutes sorte de créature féroce et dangeureuse.

Soudin, elle a entendu un cri strident qui semblait venir de Gamet

-A l'aide!! Le maitre des Notes a disparru!!

----


Bettinaka n'a pas attendu une seconde et s'est envolée en direction de la voix de Gamet puisque celle-ci semblait venir de tout près. Kalia suivait au pas de course pendant que Maylie était resté auprès de Talia pour la protéger, au cas où la petite serait en danger. Quelques secondes de vol ont suffi à l'ange pour atteindre l'adolescent qui semblait en état de choc. Kalia est apparue presque aussi vite un peu essoufflée.

Gamet était blême et un peu confus. Bettinaka c'est adressée à lui d'un ton calme:

-Qu'est t'il arrivé mon ami?

-Je revenais, avec mon frère, les bidons plein d'eau quand un géant humanoide est apparu de nul part et a emporté le Maitre des Notes sans dire un mots. Il mesurait au moins 2 mètres mais je n'ai pas réussi à la voir de plus prêt car, à la vitesse à laquelle il avançait, je n'ai pas pu distinguer grand chose. Le géant a simplement pris mon frère sur son épaule et il est reparti.

-Par où est-il parti? Répondis Bettinaka

-Je ne sais pas, j'étais trop surpris et je n'ai pas fait attention.

Kalia, qui semblait perplexe, a alors demandé à son amie ange de tenter de voler au dessus des parages au cas où elle pourrait apercevoir la dite créature et celle-ci s'est envolée. Elle a ensuite pris Gamet par la main et elle est retourné auprès des deux filles qui attendaient auprès du feu. L'adolescent , qui était encore sous le chocs, n'a pas bronché et a suivi son amie.

Au bout de quelques minutes, Bettinaka a commencé a se fatiguer et est retournée auprès du feu. Avec un air triste , elle s'est adressée a ses amis.

-Je n'ai rien vu et rien entendu, malgré les rondes que j'ai fait, je n'ai pas pu retrouvé le maitre des notes et la mystérieuse créature. Désolée, je n'ai pas d'autre forces pour un vol plus prolongé.

-Tu n'a pas à te culpabiliser ma Betti, c'est normal, tu n'a pas eu la chance de t'entrainer dans le bunker. Fait toi en pas ma sœur, je suis sur qu'on le retrouvera.

Sur ses mots de Maylie, le soir est tombé et la nuit commençait à prendre sa place. Le groupe était rassemblé autour du feu et se blottissant les uns au autres pour partager leur chaleurs commune. Talia, qui était muette depuis déjà quelques heures, a alors prononcé quelques mots a peine audibles que personne sauf elle n' a pu entendre.

-Est-ce toi Namka?

Sur ce dernier souffle, elle s'est endormie dans les bras de Maylie.

La nuit était avancée et , au cœur de la forêt, on pouvait apercevoir un tout petit feu qui grésillait faiblement. Autour de celui-ci se trouvait Namka et Le maitre de Notes, qui partageaient un lapin sauvage bien cuit.

Dès son enlèvement, le Maitre avait su que cet acte n'était en aucun but hostile et qu'à force de tenter de communiquer avec le géant, la raison semblerait plus clair. Le gentil géant ne parlait pas mais savait dessiner et avait eu l'initiative de décrire visuellement sa pensée à l'aide de charbon de bois et quelques écorces d'arbres. Il traçait des images et le maitre de notes tentait de comprendre en interprétant les dessins. Namka , de sa part, comprenait le message oral de son compatriote plus petit mais l'interprétation prenait du temps à être juste. Malgré tous, cette manière de fonctionner donnait, en bout de ligne, de bons résultats. Ils se comprenaient et cela était l'essentiel

A force de discuter visuellement avec Namka, les informations s'échangeaient Le maitre savait maintenant avec certitude l'identité du bienfaiteur qui avait amené Talia sur sa route. Le géant voulais avoir un peu de nouvelles sa jeune amie et il en a profité pour lui parler de bien d'autre informations utiles.

Il lui parler de ses visites dans la grande ville, des apparitions de ce mystérieux inconnu qui tente à tout prix de le capturer. Qu'à son avis, ce monde est plus peuplé que prévu et bien d'autre secret que seul un homme capable de faire de grandes distance pouvait constater de ses yeux vu.

De sa part, le Maitre des Notes lui a parlé de ses amis, de son but, de sa quête vers la colline, et toute s les appréhension que ce nouveau rôle lui donnait. Les deux humanoïdes ont donc discuté avec le charbon, l'écorce et les mots toute la nuit sans même penser qu'un bon sommeil serrait bienfaiteur.

Namka semblait apprécier le fait d'échanger avec quelqu'un car , de toute évidence, cela ne lui arrivait pas souvent. Lorsque le matin c'est levé, le maitre de notes a fait comprendre à son ami qu'il voulait retrouver son groupe. Namka, d'un signe d'affirmation, lui a présenté son dos afin que celui-ci y grimpe. Le maitre a procédé selon l'évidente demande et les deux hommes se sont dirigé vers le point d'origine, dans l'espoir d'y retrouver le groupe.

Pendant ce temps, le groupe du bunker se réveillait avec le soleil qui prenait sa place dans le ciel. Étonné et songeur de leur première nuit en dehors du confort de leur lits douillet, il restaient en eu une fatigue nouvelle lié a la baisse d'adrénaline que la nouveauté avait créée. La plupart d'entre eux avaient la mine basse à cause de la disparition de leur chef et ressentaient les effet du manque de sommeil engendré par une nature qui ne dort jamais.

Aucun repas chaud comme à la maison ne les attendait mais seulement des barres énergétiques aux noix dures à peine sucrées. Bettinaka, dans sa nature, avait apporté une petite quantité de nutella dans son sac qu'elle a partagé gentiment avec ses amis afin de donner un peu de goût à leur premier repas du jour.

Soudin, Talia a émis un cri strident lorsqu'elle a aperçue un immense sanglier qui fonçait droit sur elle. Vu la taille de la créature, la jeune fille frêle pouvait représenter un repas digne de se nom. La argne de la survie a avait poussé cette monstre en puissance a évoluer en féroce prédateur qui était munis de longue dent en forme de défense.

Sans plus attendre, Bettinaka a lancé l'un de ses deux couteaux, qu'elle porte à sa ceinture, et le projectile c'est dirigé directement sur la nuque de l'animal. Du coup, celui-ci c'est immobilisé dans son élan du a la surprise de ce coup précis. Bettinaka c'est précipité devant Talia et a déployé ses ailes pour indiqué à la créature qu'elle sera là si elle avance a nouveau en cachant la jeune fille et Gamet qui avait pris place au cotés de celle-ci par soucis de protection. Son dernier couteau à la mains, elle n'hésitera pas à le lancer au cas ou le monstre changeait d'idées.

Maylie et Kalia en ont profité pour se prendre chacune, comme arme, une grosse branche dans le tas de bois qu'ils avaient accumulé la veille et se sont mise de part et d'autre de leurs amis juste un peu en avant de Betinnaka pour y défier le monstre des bois. Ensemble, ils représentaient une menace certaine pour ce sanglier qui s'était mis à grogner fortement. Il a tenter de les intimider en grattant le sol de ses sabots et en branlant la tête de gauche à droite. Le triangle défensif n'a pas bronché, prêt à donner son énergie pour la vie de leurs chacun de ses compagnons.

Non loin de là, au même moment, le géant procédait à grand pas avec son nouvel ami sur le dos et la distance diminuait à un rythme effréné. Ils devaient être tout près du bord de la forêt quand un cri strident c'est fait entendre. Namka l'a tout de suite reconnu, c'était celui de la petite demoiselle qu'il avait porté au bunker. Sans attendre, il s'est mis à courir encore plus vite car il pensait que celle-ci était en danger sans savoir qu'il n'était pas loin de la vérité.

Quelques secondes plus tard, ils sont sorti des bois pour se retrouver près du groupe du bunker qui faisait face à un immense sanglier. Sans même arrêter, le maitre des notes a habilement sauter du dos de son compagnon le libérant du petit poids qu'il représentait et dans une roulade, il s'est retrouver sur ses pieds en rythme parfait pour lui permettre de courir lui aussi. Namka savait le danger auquel ces humains était confronté et a foncé sur le monstre, qui de son point de vu, était maitrisable.

D'un bond furieux, il a sauté sur le dos du sanglier ce qui l'a plaqué au sol et a totalement déboussolé l'animal qui n'avait pas vu le géant venir. Dans un geste vif, Namka a pris le couteau de Bettinaka qui était planté dans le gras du cou et la enfoncé profondément dans l'œil du sanglier. L'animal a bronché fortement et dans un dernier souffle, il a relâche ses muscles tendu et est mort avec l'arme planté dans sa cavité aqueuse. Namka a relâché son étreinte et s'est lentement relevé pour regarder le groupe qui était stupéfait par cette apparition subite du géant humanoide.

-Namka!!!

C'étais Talia qui avait reconnu son sauveur et elle s'est mise à courir pour sauter dans les bras du colosse. Malgré sa force, l'homme savait donner de la douceur et a serré d'une douce étreinte sa jeune amie qui était en pleurs de joie. Le maitre des notes a finalement rejoint le groupe et ce fut son tout de recevoir les étreintes de sa amis qui était plus que content de l'arrivée à l'impromptue de leur chef.

La poussière est retombé et le chef du groupe a pris le temps de tout expliquer les tenant et aboutissant de son court périple avec ce gentil géant. La créature, de son corps, a permis de donner l'un des meilleur repas au groupe qui avait maintenant quelques réserve de plus pour ce long voyage. Talia, qui était la seule à comprendre le géant, lui a demandé de rester avec eux et celui-ci a acquiescé. Le groupe se retrouvait en gain d'un allié qui serait, pour sûr, le bienvenu parmi eux. Avec sa force sur humaine, il a pris soin de bien dépecé l'animal et c'est offert pour transporter les vivres nouvellement acquis.

Le groupe est resté a même endroit le reste de la journée pour reprendre des forces et apprendre à connaître leur nouveau compagnon avec l'aide de Talia qui servait d'interprète. Le maitre des notes leur a parler de cette ville au delà de la forêt que Namka avait mentionné et leur a indiqué que ce serait leur prochaine destination. Ils ont pris soin de faire le plein d'eau et, près du feu, le soir venu, ils se sont serré les uns aux autres car ils savaient qu'avec Namka à leur côté, la noirceur et l'inconnu serait moins menaçant. Ce le dernier soupir du géant, celui-ci s'est endormi avec Talia au creux de ses bras.

La petite fut éprise d'un doux rêve ou l'un mystérieux oiseau lui parla.

http://www.humanoide.biz/t2544-message-de-fuego

(suite ici)

Le matin se lève sur le groupe endormis et la nature, bien que parsemée, se met à gazouiller les sons étranges qui la caractérise si bien. Le maitre de notes fut le premier à se lever, c'était peut-être sa nature protectrice qui lui imposait se rituel mais c'était ainsi depuis des années. C'était même devenu une blague interne au sein du bunker: « Celui ou celle qui lève avant le Maitre des notes ne s'est simplement pas couché!! »

Il pris un peu de distance pour constater la boule rouge qui se pointait le nez à l'horizon. Sans qu'il s'en ai rendu compte, Maylie s'était glissée à ses côtés pour observer le paysage. L'immense soleil, qui grimpait, éclairait maintenant les environs et l'on distinguait l'ancienne ligne du ciel de la ville de Solapsis. Ce sera leur destination aujourd'hui et il savait que ca prendrait quelque temps pour s'y rendre.

-Est-ce que c'est loin?

Le maitre des notes fit un sursaut quand la question de Maylie lui fut posée.

-Tu es là toi?, je t'avait pas entendu... Oui c'est au moins quelques heure de marches. J'espère que tu sera en forme, je pense que l'on ira de surprise en surprise là-bas.

-Tu n'a pas a t'inquiéter, tu sais que si on nous veut du mal, se sauterai au cou moi-même de la menace. Et saura qu'il ne faut pas s'en prendre à Maylie! Surtout quand elle a le ventre vide et qu'elle n'a pas bien dormi!

-Tu a raison, il est temps de manger...

Ils sont retourné auprès du groupe qui se réveillait à son tour et le maitre a raviver le feu pour y cuire d'autre viandes de la bêtes. Bettinaka et Kalia se sont mise à deux pour voyager au ruisseau afin d'y cueillir l'eau pour la longue marche en vue. Gamet faisait la tête, lui qui n'avait pas mangé de sucré depuis déjà trop longtemps à son goût. Namka avait déposé la jeune Talia et se battait avec une pièce d'os sur laquelle se trouvait de la viande séchée. Il émettait de drôles de sons en se faisant, plutôt animal.

Le maitre des notes a fait l'appel et le groupe a levé le camp en direction de la silhouette de la ville. Le long de la route, ils pouvaient voir des petit bâtiment détruits, des animaux morts, probablement depuis déjà des jours, et même, d'autre humain. De toute évidence, il s'était passé de quoi de macabre le long de cette route. Le tout n'indiquait rien qui vaille au groupe qui resserra ses pas l'un vers l'autre, juste au cas.

Ce stress supplémentaire rendait l'atmosphère tendu et peu de mots s'échangeaient durant la longue marche. Plus les heures passaient, plus le paysage était le même. Qu'est-ce qui avait causé autant de dommages? Les trois amies, Bettinaka, Kalia et Maylie se tennaient la main pour se soutenir mutellement devant cette désolation et cette vue macabre. Talia, qui voyagait a nouveau dans les bras de Namka, se blottisait le visage dans la poitrine du géant pour se cacher le visage.

Le maitre des notes tenait le pas et Gamet le suivait dans le sillon de ses enjambées. Les bâtiments de la ville leur paraissait immense maintenant et il ne leur restait plus que quelque minutes des marches. Sur le long de la route, qui s'était élargie, se trouvait un population de petite tente d'où s'échappait des odeurs de cuissons étranges. Parfois, ils voyaient des regards qui se dissipaient vite derrière les toiles de maisonnée de fortune. Il y avait une aura de peur dans ce bidonville, peuplé de près d'une centaine de personnes.

Jamais ils n'auraient pensé qu'il y avait autant de gens qui vivaient dans ce « Dehors » tant convoité. Ils se sont retrouvé au bord d'un vieux pont défraichi où se trouvait un jeune homme au cheveux en brosse. Il était assis de côté sur un étrange engin doté de deux roue. Il les observait marcher depuis quelques minutes et avait simplement attendu qu'ils s'avancent à lui. Du ton désinvolte, il s'est adressé à eux lorsque ceux-ci ont été à son niveau.

-C'est une bonne idée de voyager en groupes, ce pays n'est pas sûr. C'est le coin de Otalor et il adore les nouveau. Je vous ne souhaite pas de le rencontrer car lui et sa bande, ont mit la population du coin sous sa botte. Vous avez du voir les maison brulés, c'est du Otalor tout craché.

-Qui est tu étranger?

Le maitre des notes avait fait signe au groupe de cesser de marcher et c'était avancé devant ce jeune homme sur de lui.

-Mais suis-je bête, je ne me suis pas présenté! Mon nom est Dany Light Fire, mais vous pouvez m'appeler Dany. Ne vous inquiéter pas, je ne vous veut aucun mal.

(dernier ajout)


-Mais pourquoi je te ferrais confiance?

-Je veux la peau de ce monstre. Il m'a volé ma vie, je lui ai pris un oeil mais ce n'est rien car il a fait de moi un monstre, et je promet que la mort ne sera que pour lui une rédemption.

Le maitre des notes fut surpris de cette honnêteté subite venant d'un pur inconnu mais cette franchise lui a montré un homme brisé. Il avait se don, celui de bien cerner les gens et de pouvoir les aider dans leur cheminements. Il voyait, dans la fougue de cet homme, une seule cible, un seul but, la mort de cet Otalor. L'image de cette route dévastée lui ai revenu en tête et la réflexion fut terminée.

-Un homme qui veut la mort d'un meutrier, c'est un tueur et n'est rien de plus que la vengeance qu'il recherche. Mais un homme qui veut la mort d'un Tyran, le pire des monstres, c'est un fou ou bien un héros...

De ses bref mots, comme à son habitude, le Maitre des notes a tendu la main, simplement pour prendre contact et Dany en fit de même.

-Moi je suis le maitre des Notes, le chef de ces voyageurs, si tu peux nous guider dans cette immense ville, nous pourrons sûrement t'aider avec cet épineux problème.

-Ca me va, mais je doute que vous serez d'une grande aide sauf peut-être ce géant qui fait parti de vos compagnons. Il doit savoir se défendre ce bougre?

-Si tu savais...

Sur ce message positif, le chef du bunker a présenté le jeune confiant au reste de la bande. Les salutations se sont passé comme à la coutume, sauf peut être pour Namka qui a refusé la main et a grogné profondément, une réaction qui a surpris Talia. Au moment de présenter Maylie, Dany a semblé confus un léger instant, si bref, que seul l'œil aguerri du chef du groupe a su comprendre la signification de ce moment.

Le jeune homme avait défailli devant la demoiselle, c'était subit mais Maylie avait toute personnalité qui pouvait attirer ce genre de voyous. Light Fire s'est adressé gentiment à la cette inconnue qui l'avait fait vaciller.

-Tu me dis quelque chose, est-ce que l'on s'est vu quelque part auparavant? Est tu déjà venu dans ce pays dévasté?.

Maylie s'est sentie étrange, la voix mielleuse du jeune homme avait suscité de nouvelles émotions auxquelles elle n'avait jamais fait face. Elle ne savait pas quoi répondre bien que la solution était évidente. Cet inconnu à l'allure vagabonde avait quelques peu troublé son jugement. Les joues, qui prenaient une teinte rosée, trahissait sa nervosité mais elle finalement répondu d'un ton neutre.

-Je ne suis jamais venue ici, c'est impossible que tu m'aie rencontré...

-Pourtant, je suis sûr de t'avoir vue quelque part déjà. C'était peut-être une autre, je m'en excuse.

-Non, ça va, on peut tous se tromper...

Sur ces mots, Dany repris son assurance et a pris sur lui de les guider vers l'immense ville de Solapsis Il a attrapé sa moto, ce cadeau si utile, pour la pousser lentement au rythme de ses nouveaux comparses. Ceux-ci se sont mit à marcher à sa suite pour passer sur le pont usé l'un à la suite de l'autre suite aux conseils avisé de Light Fire qui avait pris le temps, juste avant la traversé, de leur expliquer. De toute façon, c'était la seule voie vers la cité détruite.


Dernière édition par Teckart le Lun 30 Mai - 22:06, édité 10 fois

_________________
Des poèmes, des textes, une voix et une tête pleine d'idées.
avatar
Josie Teckart
Admin

Messages : 4352
Points : 8002
Date d'inscription : 29/09/2010
Age : 36
Localisation : St-Paul-de-L'île-aux-noix, Québec

Rôle dans le projet
Nom: Teckarion

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas


Re: Histoire officilelle : Première Péripétie.

Message par LightMD le Lun 30 Mai - 15:59

Light ne cède pas tt de suite à Maylie car c'est un loup blessé.Il reste méfiant et de mauvaise humeur mais devant l'innocence de Maylie quelque chose va changer en lui. Au début ca sera une rencontre tumultueuse mais qui au fil des jours va devenir passionnant.

_________________
Clarence d'Albuquerque
avatar
LightMD

Messages : 748
Points : 3719
Date d'inscription : 23/11/2010
Age : 27
Localisation : Lyon

Rôle dans le projet
Nom: Dany Lightfire

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Histoire officilelle : Première Péripétie.

Message par LightMD le Lun 30 Mai - 16:01

Merci Micha j'ai donné toutes mes instructions à Teck, il sait ce que j'attends, oui je vais bien revisé et quand ca sera finit. Je reviendrais dans l'aventure car j'adore cette histoire.Ça fait déjà longtemps que j'y suis et à chaque fois je donne tt ce que j'ai pour les humanoïdes.

_________________
Clarence d'Albuquerque
avatar
LightMD

Messages : 748
Points : 3719
Date d'inscription : 23/11/2010
Age : 27
Localisation : Lyon

Rôle dans le projet
Nom: Dany Lightfire

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Histoire officilelle : Première Péripétie.

Message par Josie Teckart le Lun 30 Mai - 16:08

je confirme!! et c'est bien que tu revienen en force Light!

_________________
Des poèmes, des textes, une voix et une tête pleine d'idées.
avatar
Josie Teckart
Admin

Messages : 4352
Points : 8002
Date d'inscription : 29/09/2010
Age : 36
Localisation : St-Paul-de-L'île-aux-noix, Québec

Rôle dans le projet
Nom: Teckarion

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Histoire officilelle : Première Péripétie.

Message par LightMD le Lun 30 Mai - 16:12

Oui ca m'a manqué c'est une formidable aventure depuis le début et c'est bien que d'autres comme micha nous rejoigne en cours d'année.Ils peuvent faire de grandes choses et nous émerveiller avec leur talents.

_________________
Clarence d'Albuquerque
avatar
LightMD

Messages : 748
Points : 3719
Date d'inscription : 23/11/2010
Age : 27
Localisation : Lyon

Rôle dans le projet
Nom: Dany Lightfire

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Histoire officilelle : Première Péripétie.

Message par Josie Teckart le Lun 30 Mai - 16:20

Ca tu peux le dire!! Bien d'accord!

_________________
Des poèmes, des textes, une voix et une tête pleine d'idées.
avatar
Josie Teckart
Admin

Messages : 4352
Points : 8002
Date d'inscription : 29/09/2010
Age : 36
Localisation : St-Paul-de-L'île-aux-noix, Québec

Rôle dans le projet
Nom: Teckarion

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Histoire officilelle : Première Péripétie.

Message par micha le Lun 30 Mai - 16:54

Light ,je prends note et Teck me donnera les directives pour que je colle au maximun avec ton personnage,je n'ai pas encore écrit le rôle d'un homme,comme dirait Teck : "une nouvelle facette que je vais méticuleusement étudier pour son côté garçon manqué"d'antan rendeer
avatar
micha

Messages : 1700
Points : 4137
Date d'inscription : 12/05/2011

Rôle dans le projet
Nom: Bilda

Voir le profil de l'utilisateur http://michaartcontemporain.over-blog.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Histoire officilelle : Première Péripétie.

Message par Josie Teckart le Lun 30 Mai - 21:34

Surprise!! j'en ai encore ajouté!! Dite moi ce que vous en penser!! ca commence à (dernier ajout)
bonne lecture!!

_________________
Des poèmes, des textes, une voix et une tête pleine d'idées.
avatar
Josie Teckart
Admin

Messages : 4352
Points : 8002
Date d'inscription : 29/09/2010
Age : 36
Localisation : St-Paul-de-L'île-aux-noix, Québec

Rôle dans le projet
Nom: Teckarion

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Histoire officilelle : Première Péripétie.

Message par micha le Lun 30 Mai - 21:55

tu sais aussi très bien gardé un secret,Teck
c'est une belle rencontre,celle du véritable amour ,tu as posé tous les mots qui décrivent cet instant magique,belle description par son réalisme ,le texte d'Heka trouve sa véritable place ,à présent rendeer
avatar
micha

Messages : 1700
Points : 4137
Date d'inscription : 12/05/2011

Rôle dans le projet
Nom: Bilda

Voir le profil de l'utilisateur http://michaartcontemporain.over-blog.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Histoire officilelle : Première Péripétie.

Message par Josie Teckart le Lun 30 Mai - 22:04

Merci mademoiselle!!

_________________
Des poèmes, des textes, une voix et une tête pleine d'idées.
avatar
Josie Teckart
Admin

Messages : 4352
Points : 8002
Date d'inscription : 29/09/2010
Age : 36
Localisation : St-Paul-de-L'île-aux-noix, Québec

Rôle dans le projet
Nom: Teckarion

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Histoire officilelle : Première Péripétie.

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 3 sur 3 Précédent  1, 2, 3

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum